Lignée des Verdelhan

Histoire de la famille Verdelhan

Outils pour utilisateurs

Outils du site


les_verdelhan_de_saint-germain-de-calberte_vierne

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

les_verdelhan_de_saint-germain-de-calberte_vierne [2017/01/23 22:07] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Les Verdelhan de Saint-Germain-de-Calberte (Vierne) ======
  
 +Cet article a été écrit par [[Étude sur la famille Verdelhan dans la Vallée Longue (Vierne)#À propos de l'​auteur|Raymond Vierne]] et a été publié en novembre 2008 dans le n°82 de << Généalogie en Cévennes >> (bulletin trimestriel de l'​[[http://​site.acgc.free.fr/​|Association des Chercheurs et Généalogistes des Cévennes]]).
 +
 +Il est précédé de deux autres articles complétant l'​étude :
 +  * [[Les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue (1275-1775) (Vierne)|Les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue (1275-1775)]]
 +  * [[Les Verdelhan de Castagnols (Vierne)|Les Verdelhan de Castagnols]]
 +
 +Les membres de l'ACGC pourront trouver l'​exemplaire du bulletin au format PDF à cette adresse : http://​site.acgc.free.fr/​fichiers/​bulletins/​82.pdf (Accès réservé).
 +La retranscription qui suit est augmentée de corrections typographiques ainsi que d'​éléments fournis par d'​autres membres de l'​ACGC.
 +
 +===== Retranscription =====
 +
 +Le patronyme VERDELHAN est connu dans la paroisse de Saint-Germain-de-Calberte dès le début du 14<​sup>​ème</​sup>​ siècle [[#à Calbertette]] où il se maintient jusqu’au 16<​sup>​ème</​sup>​ et [[#à Frepestel]] au 15<​sup>​ème</​sup>​ avec une puissante descendance jusques aux temps modernes.
 +
 +==== 1 - A Calbertette ====
 +
 +//Hameau sur la rive droite du Gardon, en amont du bourg, en face du château de Calberte.//
 +
 +**I – Jehan VERDELHAN (+1328/​1343)**
 +  * L’absence de documents plus anciens et la marche du temps incitent à penser qu’il est un cadet d’une lignée de St-Privat-de-Vallongue,​ fixé par son mariage à Calbertette où sa femme possédait des biens.
 +  * En 1329, il apparaît comme témoin dans un acte du notaire JEHAN.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jehan qui suit et probablement Pierre qui reconnaît, en 1346, au seigneur de Portes, une terre sise à Cadoine.
 +
 +**II – Jehan VERDELHAN**
 +  * Il habite à Calbertette.
 +  * En 1343, il reconnaît à Guillaume de LA GARDE une terre sise à las Portas, dans la paroisse.
 +  * En 1357, il échange une terre,
 +  * En 1363, il achète une pièce de terre.
 +
 +**III – Jehan VERDELHAN (+>​1412)**
 +  * Il habite à Calbertette,​ indubitablement fils héritier du précédent.
 +  * Qualifié de senior, en 1392, dans un acte du notaire JEHAN,
 +  * En 1384, il épouse Aygline AURIOL, fille de Jehan et Catherine du mas d’Argenton.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jehan qui suit.
 +
 +**IV – Jehan VERDELHAN (+>​1421)**
 +  * Qualifié de junior en 1412, quand il est cité avec son père.
 +  * On lui connaît un fils :
 +    * Pierre qui suit.
 +
 +**V – Pierre VERDELHAN (+>​1429)**
 +  * Il habite à Calbertette,​ cité comme témoin avec son père en 1421.
 +  * Il semble être le père de :
 +    * Béringuier qui suit,
 +    * André (+<​1450),​ habitant aussi à Calbertette ; son fils héritier Étienne est établi à Sainte-Croix-Vallée-française,​ dès 1450 ; d’où André époux de Marguerite CHAUZAL à la Valette, puis Étienne, marié en 1525 à Catherine BILLANGE, au mas de Cabrit, d’où Antoine (1554) et Jehanne épouse de Pierre BORRIT.
 +    * Raymond ; en 1453, habitant encore à Calbertette,​ il est cité avec son frère André pour avoir travaillé aux poutres et à la couverture d’une maison. Il apparaît comme la souche de Frépestel.
 +
 +**VI – Béringuier VERDELHAN (+<​1489)**
 +  * Il habite à Calbertette.
 +  * Cité dans de nombreux actes de 1442 à 1469 et encore en 1485, en prêtant de l’argent.
 +  * Il est le père de ;
 +    * Claude qui suit,
 +    * Jehan, clerc en 1483, religieux quand son père lui donne une maison sise à Calbertette,​ en 1485
 +
 +**VII – Claude VERDELHAN (+>​1512)**
 +  * Héritier universel, il habite à Calbertette.
 +  * Cité avec son père dès 1460,
 +  * Il est pour le moins le père de :
 +    * Germain qui suit,
 +    * Antoine (+<1531) qui reconnaît quelques biens au seigneur de Portes en 1509 ; sa fille Catherine est héritière.
 +    * Jacques prêtre à Saint-Germain-de-Calberte en 1541,
 +    * Phélicie, épouse en 1489 de Bernard BANCILHON de Nozières((C.M. le 3-8-1489, M<​sup>​e</​sup>​ JULIEN))
 +
 +**VIII – Germain VERDELHAN (+<​1532)**
 +  * Il habite à Calbertette en héritant du patrimoine.
 +  * Donataire, dès 1489, quand il dote sa soeur Phélicie.
 +  * En 1512, il reconnaît le mas de las Portas au seigneur de Cadoine.
 +  * Il épouse Antoinette CALVET, veuve de Pierre NOGUIER de Valès et fille de Pierre et Catherine de GAUJAC du Soulier de Saint-Hilaire-de-Lavit.
 +  * Il semble avoir eu d’une première femme :
 +    * une fille N. qui suit.
 +  * De Catherine CALVET, il a eu :
 +    * Jacques alias Jaume, juniot (1540) ; il transige avec ses soeurs Catherine et Cécile en 1560.
 +    * Catherine dont le mari Antoine LAPIERRE de Nogaret de Saint-Martin-de-Lansuscle,​ donne quittance de la dot, en 1532, à son beaufrère Jacques.
 +    * Cécile, épouse d’Antoine FRANCEZON de Saint-Michel-de-Dèze,​ avec une descendance dans la Vallée longue. En 1374, Antoine réclame un dixième plus un quarantième des biens de Germain à Jehan VARELHES, tenancier des biens et arrière petit-fils du dit Germain.
 +
 +**IX – N. VERDELHAN**
 +  * On ignore son prénom.
 +  * On ne sait dans quelles conditions elle a hérité de Calbertette,​ vraisemblablement comme fille aînée ; son mari VARELHES (plusieurs familles de ce nom vivaient alors dans la paroisse) a probablement apporté une somme importante à investir sur les biens de sa fiancée, suivant l’usage de l’époque.
 +  * Elle est la mère de :
 +    * Elzias VARELHES qui suit.
 +
 +**X – Elzias (Alrias) VARELHES (+<​1561)**
 +  * Il habite à Calbertette.
 +  * Il épouse en 1550, Marguerite GOUT, du Crémat près du Pompidou.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jehan qui suit.
 +
 +**XI – Jehan VARELHES (+>​1615)**
 +  * Notaire à Calbertette.
 +  * On lui connaît trois enfants :
 +    * Pierre qui suit,
 +    * Jehan, apothicaire à Anduze (1615),
 +    * Jacquette, donataire des biens, son mari le notaire Christophe PRIVAT, promettant en 1594 d’apporter 1500 livres (il a fallu 40 pages de minutier au notaire DELORT pour immortaliser l’affaire). C’est ainsi que les tenanciers de Calbertette ont à nouveau changé de nom.
 +
 +**XII – Pierre VARELHES**
 +  * Praticien chez le duc d’Uzès (1609), << suivant les finances >> à Nîmes, en 1615, quand il épouse Suzanne PONTIER d’Anduze, dotée de 1800 livres, 4 robes...
 +  * Son fils Abel, bourgeois, le premier à être qualifié de sieur de Calbertette,​ vit en alternance à Nîmes et à Calbertette ; il épouse Louise QUENOT, fille d’un chirurgien nîmois.
 +
 +==== 2 - A Frepestel ====
 +
 +//Hameau, sur la rive droite du Gardon, sous le bourg.//
 +
 +C’est dans cette lignée que l’on trouve les seigneurs des Moles et des Fourniels.
 +
 +**VI – Raymond VERDELHAN**
 +  * Marié dès 1457 à Catherine MICHEL, fille héritière de Jehan, à Frépestel. Il a apporté sur les biens de Catherine, tant en payant de nombreuses et diverses dettes sur l’héritage de Frépestel, envers de nombreuses et diverses personnes. Il a apporté à Frépestel certaines quantités de blé, de vin et autres éléments, qu’il a réparé et amélioré l’habitation,​ dépensant 40 livres tournois. D’autre part feu Jehan MICHEL lui devait 12 livres
 +  * Il est cité, par la suite, dans de nombreux actes de notaires et apparaît indubitablement comme le fils de Pierre vu au niveau V de Calbertette.
 +  * Il est le père de :
 +    * Raymond qui suit,
 +    * Bernard (1524),
 +    * Cécile épouse dès 1524 de Mathieu METGE du Mazel rosade.
 +
 +**VII – Raymond VERDELHAN (<​1533)**
 +  * Héritier à Frépestel.
 +  * En 1508, il reconnaît la moitié d’un moulin sur le Gardon à Jehan de CADOENE.
 +  * Époux de Catherine PUECHREDON.
 +  * Il teste en 1524((Le 25-5-1524, M<​sup>​e</​sup>​ COMTE)) avec quatre enfants :
 +    * Pierre qui suit,
 +    * Louis qui aura 10 livres dont 4 à son mariage
 +    * Cécile et
 +    * Antoinette qui auront 35 livres plus 10 livres pour les habits nuptiaux.
 +
 +**VIII – Pierre VERDELHAN**
 +  * Héritier universel, il habite à Frépestel.
 +  * En 1531, il achète un moulin à blé sur le Gardon.
 +  * En 1533, il vend une pièce de terre.
 +  * En 1536, il vend une autre pièce de terre et achète les fruits.
 +  * Son épouse Ursule LANTEYRES lui a donné :
 +    * Raymond qui suit en IX a,
 +    * Pierre qui suivra en IX b,
 +    * Louis (1521).
 +
 +**IX a – Raymond VERDELHAN (+<​1612)**
 +  * Il habite à Frépestel.
 +  * Marié dès 1560 à Jehanne RAYMOND, soeur de Jehan, seigneur du Mazelet. Il adhère aux idées de CALVIN.
 +  * Il teste en 1611 avec une nombreuse descendance :
 +    * Jean qui suit,
 +    * Pierre,
 +    * François,
 +    * David, marié dès 1612 à Suzanne FILHOL
 +    * Jacques époux d’Anne FARELLE, sans postérité connue
 +    * Jeanne, mariée en 1619 à Jean MAZOYER de Bluech de Saint-Privat-de-Vallongue((C.M. le 11-11-1619, M<​sup>​e</​sup>​ DELORT)).
 +
 +**X a – Jean VERDELHAN (+<​1639)**
 +  * Greffier pour le seigneur de Saint-Étienne-Vallée-française.
 +  * En 1612, il épouse Françoise SABATIER((C.M. le 30-9-1612, M<​sup>​e</​sup>​ CASTANET)), fille de François, seigneur de Soleyrol et Françoise VALETTE, de Cabrespy près de Saint-Étienne. Son oncle, Jean RAYMOND, seigneur du Mazelet, lui donne alors la censive, les droits de directe seigneurie, juridiction haute, moyenne et basse, mère, mixte et impère qu’il a sur le mas des Fourniels. Le seigneur du Mazelet en avait hérité de son père, Jacques, seigneur du Vilar qui avait acquis cette seigneurie de Charles de ROCHEBARON, seigneur de la Garde((Voir les Coseigneurs de Calberte, Familles cévenoles 3)).
 +  * En 1613, il participe à l’assemblée des calvinistes à Lunel.
 +  * Françoise teste en 1639, veuve et disparaît peu après ; elle est la mère de :
 +    * Pierre qui suit,
 +    * Jean (+<​1639),​
 +    * Jeanne épouse en 1643 de Jean DUPUY de Saint-Étienne-Vallée-française((C.M. le 28-5-1643, M<​sup>​e</​sup>​ TEISSIER)).
 +
 +**XI a – Pierre VERDELHAN (° ca 1614, +1682)**
 +  * Écuyer, seigneur de Fourniels, il habite à Saint-Étienne.
 +  * En 1649, il épouse devant Dieu, Lucrèce VALMALETTE, fille de Luc et Françoise de BELCASTEL et passe contrat devant le notaire en 1652((le 27-3-1652, M<​sup>​e</​sup>​ DELAPIERRE)).
 +  * Il a eu au moins quatre enfants :
 +    * Jacques qui suit,
 +    * Annibal (°1652, +1704), sieur de Fourniels, marchand à Nîmes ; en 1696, il épouse Françoise le VIEUX, fille de François et Françoise de CLESSE((le 3-12-1696 à l’église)),​ d’où entre autres, Jacques qui a fait carrière à Paris, héritier de la haute justice sur les Fourniels léguée par son oncle Pierre.
 +    * Pierre (+>​1701),​ lieutenant de juge à Saint-Étienne,​ sans postérité ; il désigne comme héritière sa soeur Jeanne à qui il cède ses droits sur Fourniels.
 +    * Adam (1684),
 +    * Jeanne, mariée en 1706 au notaire Christophe PRIVAT((C.M. le 22-11-1706, M<​sup>​e</​sup>​ PELET le 16-11-1706 à l’église)).
 +
 +**XII a – Jacques VERDELHAN (°1649)**
 +  * Écuyer, seigneur de Fourniels.
 +  * Après la révocation de l’édit de Nantes et les abjurations forcées, il est jugé bon catholique et fait carrière dans l’armée.
 +  * Lieutenant de cavalerie dès 1688, longtemps en garnison dans le diocèse de Condon.
 +  * En 1698, il épouse Elisabeth de BEAUQUESNE, fille d’Antoine,​ conseiller procureur du roi de la ville d’Auvillar((C.M. le 25-10-1698, M<​sup>​e</​sup>​ MENET)), d’où :
 +    * Jacques Antoine (°1699),
 +    * Bernard qui suit,
 +    * Jean (°1712),
 +    * Antoinette, mariée à Pierre BONNAL de Saint-Étienne-Vallée-française
 +    * Jeanne, épouse en 1733 de Pierre BERINGUIER.
 +
 +**XIII a – Bernard VERDELHAN (°1714)**
 +  * Seigneur de Fourniels.
 +  * Il se fixe à Chantelle-le-château dans le diocèse de Bourges en épousant Françoise ARTAUD, fille du seigneur de Champforest,​ conseiller du roi.
 +
 +**IX b – Pierre VERDELHAN (+<​1608)**
 +  * [[La France protestante (Haag)|D’après les frères HAAG]], il serait un fils d’Antoine,​ seigneur de Marvelhac, sur manifestement une information fournie par un de ses descendants qui recherchait un lien avec la célèbre lignée de Saint-Privat-de-Vallongue.
 +  * Il habite à Frépestel où sa qualité de cadet ne le fait pas apparaître souvent dans les actes de notaires.
 +  * Il adhère aux idées de CALVIN,
 +  * On lui connaît deux fils :
 +    * Daniel qui suit,
 +    * Antoine, l’aîné, sans postérité.
 +
 +**X b – Daniel VERDELHAN**
 +  * Écuyer, seigneur de Thonas et de la Bessède, praticien à Thonas, dans la paroisse.
 +  * En 1608, il épouse Jeanne PLANQUE, fille d’Étienne et Jeanne SOULIER, de Thonas((C.M. le 30-4-1608, M<​sup>​e</​sup>​ COSTE)).
 +  * En 1636, il vend une métairie sise au Mazel de Flandonnenque et part à Toulouse pour un procès ; il décède dans cette ville.
 +  * Il a eu pour le moins sept enfants légitimes :
 +    * Pierre qui suit,
 +    * Daniel, sieur de Masbernard, procureur en cours à Nîmes en 1676,
 +    * Jacques, sieur du Poujol, marchand à Thonas, époux de Madeleine DUCROS,
 +    * Jean Jacques, sieur des Cambos, légataire comme des frères de 1000 livres en 1629 ; il teste en 1710 avec une fille Anne.
 +    * Valence et
 +    * Suzanne qui abjurent la foi de CALVIN en 1686.
 +  * Il a eu aussi d’amours illégitimes :
 +    * Marie,
 +    * Marguerite et
 +    * Gabrielle à qui il lègue 120 livres en 1621
 +
 +**XI b – Pierre VERDELHAN**
 +  * Seigneur des Moles, de Thonas et de la Bessède, il habite à la Combe de Thonas.
 +  * Il semble avoir acquis la seigneurie des Moles vers 1650, d’Antoine NOGUIER, écuyer, qualifié seigneur des Moles encore en 1648.
 +  * Il abjure la foi réformée en 1685 et comme d’autres familles bourgeoises,​ il opte franchement pour la nouvelle religion obligatoire ce qui va entraîner la destruction de sa maison par les camisards, lors de la guerre des Cévennes.
 +  * Il teste en 1676((le 13-8-1676, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)), faisant un legs charitable aux pauvres de Saint-Germain-de-Calberte et de Sainte-Croix-de-Vallée-française ; il a alors six enfants que lui a donnés Anne DUMAS, fille du sieur du Pradel :
 +    * Daniel qui suit,
 +    * Jacques, sieur de Valmale (1707),
 +    * autre Jacques,
 +    * Jeanne qui épousera le sieur de la Rouvière,
 +    * Madeleine,
 +    * Suzanne.
 +
 +**XII b – Daniel VERDELHAN (+<​1743)**
 +  * Seigneur des Moles, de Thonas et de la Bessède.
 +  * Docteur en droit et avocat au parlement de Toulouse.
 +  * En 1702, il passe un contrat de mariage avec Françoise TEYSSONNIERE,​ fille de Jean, ancien notaire et Suzanne DUCROS, dotée de 250 livres plus 3700 livres d’obligés((C.M. le 9-1-1702, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)).
 +  * En 1705, il convole avec Diane de TEULE, fille d’Hercule,​ maire de Saint-Étienne et Lucrèce de CABIRON, dotée de 4000 livres((C.M. le 17-11-1707, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT le 8-2-1705 à l’église)).
 +  * On lui connaît huit enfants :
 +    * Pierre Jacques qui suit,
 +    * Jacques (°1710), après des études à la faculté de médecine de Montpellier,​ il exerce son art à Paris,
 +    * Louis (°1715),
 +    * Simon, seigneur du Poujol (°1725), avocat au parlement de Toulouse,
 +    * François Germain sieur de la Bessède, absent du royaume en 1741
 +    * Julie (°1718), mariée en 1743 à Philippe de SALIN, seigneur de Polastron,
 +    * Anne (°1722),
 +    * Louise, tous cités dans son testament de 1741((le 14-8-1741, M<​sup>​e</​sup>​ PELLET)).
 +
 +**XIII b – Pierre Jacques VERDELHAN**
 +  * Seigneur des Moles, de Thonas, du Poujol et de la Bessède.
 +  * Il acquiert la seigneurie de la Garde,
 +  * Avocat au parlement de Toulouse,
 +  * En 1733, il épouse Marguerite CANONGE, fille de Jean et Jeanne VELAY, des Aberlencs près de Cadoine((C.M. le 10-11-1733, M<​sup>​e</​sup>​ PIN)) d’où :
 +    * [[Jean-Daniel Verdelhan des Molles (1737-1822)|Jean Daniel]] qui hérite des biens, il participe à l’assemblée de la noblesse du Gévaudan en 1789,
 +    * [[Jacques-Gaspard Verdelhan des Molles (1739-1794)|Jacques Gaspard]], prêtre anticonstitutionnel en 1791,
 +    * Léon Marie, officier d’infanterie,​
 +    * Pierre Marie, officier d’infanterie,​
 +    * Jeanne Marie, épouse en 1752 d’Olivier TEISSIER, seigneur de Saint-Frézal et la Vernède.
 +
 +FIXME
 +
 +Note dont il reste à trouver l'​emplacement : (2) Voir Familles cévenoles 2, chapitre 6
les_verdelhan_de_saint-germain-de-calberte_vierne.txt · Dernière modification: 2017/01/23 22:07 (modification externe)