Lignée des Verdelhan

Histoire de la famille Verdelhan

Outils pour utilisateurs

Outils du site


les_verdelhan_de_castagnols_vierne

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

les_verdelhan_de_castagnols_vierne [2017/01/23 22:07] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Les Verdelhan de Castagnols (Vierne) ======
 +
 +Cet article a été écrit par [[Étude sur la famille Verdelhan dans la Vallée Longue (Vierne)#À propos de l'​auteur|Raymond Vierne]] et a été publié en août 2008 dans le n°81 de << Généalogie en Cévennes >> (bulletin trimestriel de l'​[[http://​site.acgc.free.fr/​|Association des Chercheurs et Généalogistes des Cévennes]]).
 +
 +Il est précédé de l'​article << [[Les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue (1275-1775) (Vierne)|Les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue (1275-1775)]] >> et suivi de celui des [[Les Verdelhan de Saint-Germain-de-Calberte (Vierne)|Verdelhan de Saint-Germain-de-Calberte]] qui complète l'​étude.
 +
 +Les membres de l'ACGC pourront trouver l'​exemplaire du bulletin au format PDF à cette adresse : http://​site.acgc.free.fr/​fichiers/​bulletins/​81.pdf (Accès réservé).
 +La retranscription qui suit est augmentée de corrections typographiques ainsi que d'​éléments fournis par d'​autres membres de l'​ACGC.
 +===== Retranscription =====
 +
 +Deux lignées intéressantes de VERDELHAN se sont développées dans la paroisse de Castagnols, [[#à Polimies]] et [[#à Gourdouze]],​ avec des extensions dans la Vallée longue et Génolhac, à partir du 14<​sup>​ème</​sup>​ siècle, du moins d’après les traces conservées dans les Archives départementales. La proximité du Masmin et de Coudoulous laisse peu de doutes sur leurs origines.
 +
 +==== 1 - A Polimies ====
 +
 +**I – Jehan VERDELHAN (+>​1408)**
 +  * Il habite à Polimies, un des principaux hameaux, près de Vialas.
 +  * En 1404, il reconnaît des biens au seigneur d’Alès, comme l’avaient fait ses prédécesseurs ; à la même époque, un autre Jehan VERDELHAN dit ROSSEL, habitant à la Vialasse, reconnaît aussi au comte d’Alès des biens dans la paroisse de Saint-Maurice-de-Ventalon.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jehan qui suit,
 +    * Grégoire, marié en 1408, avec Raymonde Mathieu, fille de Raymond, de Valouse, près de Malons((C.M. le 7-2-1408 n.s., M<​sup>​e</​sup>​ DOLADILHE)) ; il cède ses droits à son frère Jehan contre une vache, un boeuf (ou 6 florins), quatre brebis et 5 florins.
 +
 +**II – Jehan VERDELHAN**
 +  * Il a vécu à Polimies comme héritier.
 +  * La marche du temps en fait très probablement le grand-père de :
 +    * Pierre qui suit.
 +    * il est le contemporain de Jehan VERDELHAN dit PONSARD qui habitait à Vialas (1417).
 +
 +**IV – Pierre VERDELHAN (+<​1483)**
 +  * Il habite à Polimies où ses biens sont estimés à plus de 1000 livres.
 +  * Il a eu cinq enfants dont :
 +    * Antoine qui suit,
 +    * Étienne, souche du rameau du Soulier de Génolhac,
 +    * Marguerite, sans postérité (+<1523)
 +  * Parmi ses deux autres enfants on devrait trouver :
 +    * Jehan qu’on verra au paragraphe 3.
 +
 +**V – Antoine VERDELHAN (+<​1523)**
 +  * Il reste à Polimies comme héritier.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jehan qui suit,
 +    * Peyronne épouse de Pierre RIGAL du Pont-de-Rastel,​ elle teste en 1566, veuve avec des enfants.
 +
 +**VI – Jehan VERDELHAN**
 +  * Héritier, il habite à Polimies.
 +  * En 1543, il règle à son oncle Étienne ses droits sur sa tante Marguerite.
 +  * Il a eu pour le moins :
 +    * Jehan qui suit,
 +    * Blazette, une des douze manantes de Polimies en 1565, mariée à Jacques VIGNES.
 +
 +**VII – Jehan VERDELHAN**
 +  * Charpentier à Polimies dont il est un des douze manants en 1565.
 +  * Son épouse Catherine MOLINES teste en 1571((Le 25-2-1571, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)) et lui en 1585((Le 6-10-1585, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)).
 +  * Il a eu 6 enfants :
 +    * Antoine qui suit,
 +    * Jehan (+>​1585),​
 +    * Pierre (+>​1585),​
 +    * Catherine, épouse de François COMBES des Uffruits
 +    * Antonye, mariée dès 1572 à Claude MATHIEU de Génolhac,
 +    * Jehanne (+1571/85).
 +
 +**VIII – Antoine VERDELHAN (+ ca 1576)**
 +  * Héritier, il reste à Polimies.
 +  * En 1566, il épouse Jehanne BONIJOL, fille de Jehan, d’une très ancienne famille de Figeirolles((C.M. le 17-4-1566, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)). Jehanne se remarie en 1578 avec Guillaume MARTIN de Sénéchas, le père de son gendre. Elle teste en 1586, citant ses six enfants comme l’avait fait Antoine en 1576 peu avant de disparaître.
 +    * Jacques qui suit,
 +    * Jehanne épouse en 1578 de Jehan MARTIN des Martinenches de Sénéchas((C.M. le 14-12-1578, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET))
 +    * Marie, fiancée en 1580 avec Antoine VIGNES de la Vialasse((C.M. le 8-5-1580, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)) puis épouse en 1585 de Jehan VALENTIN((C.M. le 5-12-1585, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)) ; en 1591, Marie, héritière d’une partie des biens paye les dettes de son grand-père,​
 +    * Anne, mariée en 1593 à Nicolas DELAFONT de Liborette, dotée de 140 francs, une robe, deux linceuls, deux pourceaux et une pièce de terre((C.M. le 25-5-1594, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)).
 +
 +**IX – Jacques VERDELHAN**
 +  * Héritier universel, il habite à Polimies.
 +  * Époux de Marguerite DELAFONT qui lui a donné pour le moins :
 +    * Pierre qui suit,
 +    * Jean ; il teste sans postérité en 1652, en faveur de ses neveux, demandant à sa mère de remettre ses droits à l’héritière de son frère Marc.
 +    * Marc, cardeur à Polimies, il teste en 1652 et décède peu après laissant trois filles : Marguerite, Anne épouse en 1682 de Pierre DAYRES du Granier de Génolhac et Jeanne mariée en 1684 à Nicolas DURAND de Gourdouze, qu’il avaient eu de Marie BENOIT.
 +    * Marguerite, épouse dès 1641 de Pierre GUIN de Gourdouze et mère de Suzanne, Anne, Lucrèce et Marie GUIN, avec une descendance en Cévennes.
 +
 +**X – Pierre VERDELHAN (+1669)**
 +  * Il habite à Polimies.
 +  * Sa femme Jeanne VIGNES lui a donné au moins cinq enfants :
 +    * Jean (1671),
 +    * Pierre (1671),
 +    * Madeleine, mariée en 1622 à Pierre FELGEROLLES de Soleyrols((C.M. le 16-12-1662, M<​sup>​e</​sup>​ BERTRAND))
 +    * N. épouse de Jean HUGON de Polimies
 +    * N. mariée à Jean DURAND de Liborette
 +
 +==== 2 - Au Soulier de Génolhac ====
 +
 +**V – Étienne VERDELHAN (+<​1527)**
 +  * Un des fils cadets de Pierre vu au niveau IV de Polimies.
 +  * Époux d’Agnès DURANC, fille de Guillaume et veuve en premières noces de Jehan BONDURANT dont elle a eu deux fils, Jehan et Guillaume.
 +  * Il est le père de :
 +    * Antoine qui suit,
 +    * Jehan ; à Mende en 1551 quand il assure la tutelle de ses neveux,
 +    * Jehanne, mariée à Étienne GUIBAL de Chalap,
 +    * autre Jehanne (1513),
 +    * Agnès (1513).
 +
 +**VI – Antoine VERDELHAN**
 +  * Héritier des biens de sa mère, il reste au Soulier.
 +  * En 1527, il épouse Marguerite REBOUL, fille de Guillaume, du Chambon Gazaldès, dotée de 70 livres et trousseau habituel((C.M. le 6-2-1527 n.s., M<​sup>​e</​sup>​ BASTIDE)) ; d’où pour le moins :
 +    * Étienne qui suit,
 +    * Jehanne, mariée à Jehan VEYRAS des Brugèdes,
 +    * Catherine, épouse de Pierre REBOUL du Palanquy,
 +    * Marguerite, mariée à Pierre BONDURANT de Corniaret.
 +
 +**VII – Étienne VERDELHAN (+<​1590)**
 +  * Il habite au Soulier (1543, 1562), puis à l’Arnaldès (1598).
 +  * Époux de Catherine LEBLANC, soeur de Michel, docteur avocat à Montpellier qui a du mal à payer la dot de sa soeur en 1565.
 +  * On lui connaît cinq enfants :
 +    * Daniel, légataire de 11 écus de sa mère en 1594,
 +    * Catherine, héritière universelle de sa mère, veuve de Jacques CHAPTAL, dès 1594,
 +    * Madeleine, épouse de Pierre ALEGRE,
 +    * Suzanne, mariée en 1596 à Jean RAYDON, natif de Gourdouze et habitant Nojaret((C.M. le 12-10-1596, M<​sup>​e</​sup>​ DURANT)), avec une descendance dans les hautes Cévennes.
 +
 +==== 3 - lignée de Jehan VERDELHAN de Castagnols ====
 +
 +Cette lignée est particulièrement intéressante par ses développements à Saint-Michel-de-Dèze et à la Melouse.
 +
 +**V – Jehan VERDELHAN (+>​1540)**
 +  * Il est dit de Castagnols sans que l’on sache s’il s’agit du hameau ou de la paroisse ; il pourrait bien être un fils cadet de Pierre vu au niveau IV de Polimies, sans beaucoup d’arguments pour justifier cette hypothèse, si ce n’est la géographie.
 +  * De son épouse Jehanne CORBIER, il a eu :
 +    * Marc qui suit,
 +    * Antoine, tisserand à Beaucaire (1540, 1557),
 +    * Gabrielle qui teste en 1566,
 +    * Marguerite, mariée dès 1540 à Jehan COPPET de Tarascon,
 +    * Antonye, épouse d’Antoine DURANT.
 +
 +**VI – Marc VERDELHAN (+<​1569)**
 +  * Manifestement sans attaches terriennes, il se fixe à Saint-Michel-de-Dèze en épousant en 1549, Antonye BONAFOUS, fille d’Antoine((C.M. le 16-12-1549, M<​sup>​e</​sup>​ BRICONNET)).
 +  * Il adhère aux idées de la réforme.
 +  * On lui connaît trois enfants :
 +    * Denis qui suit,
 +    * Marthe ; épouse en 1576 de Jacques CODERC, travailleur de terre à Alès (elle était alors en procès avec Pierre DELEUZE d’Avenières en raison de son déflorement commis et perpétré en sa personne)((C.M. le 25-9-1576, M<​sup>​e</​sup>​ CORBIER)). Ce n’est qu’en 1669 que sa fille Secondine CODERC gagne son procès contre son cousin Jean FRANCEZON, condamné à payer 135 livres pour ses droits sur son grand-père Marc.
 +    * Claude, mariée en 1585 à Jehan CHAMPARNAL des Laupies de Blannaves((C.M. le 11-7-1585, M<​sup>​e</​sup>​ CORBIER)).
 +
 +**VII – Denis VERDELHAN**
 +  * Serrurier à Saint-Michel-de-Dèze,​ il participe à la gestion de la communauté (deuxième consul en 1581, conseiller en 1586...)
 +  * En 1583, il épouse Catherine NOGUIER, fille de Jehan de Cadoine((C.M. le 16-6-1586, M<​sup>​e</​sup>​ CORBIER)), d’où au moins huit enfants cités dans son testament de 1603 :
 +    * Étienne qui suit,
 +    * Jehan, praticien à Saint-Michel-de-Dèze,​
 +    * Guillaume,
 +    * Antoine,
 +    * Pierre, peigneur de laine ; il part à la guerre en 1636 et teste en faveur de son frère Jehan ; il renouvelle son testament en 1671 au profit de son neveu Antoine FRANCEZON.
 +    * Suzanne, mariée à Jean PELATAN de la Pénitence près de la Melouse.
 +    * Marie, épouse de Pierre LAVAL de Saint-Martin-de-Boubaux
 +    * Jacquette (°1603), mariée en 1620 avec Jean FRANCEZON du mas de Saint-Michel-de-Dèze((C.M. le 14-1-1620, M<​sup>​e</​sup>​ BONNET)) ; héritière des biens, elle paye la dot de sa soeur Suzanne en 1672.
 +
 +**VIII – Étienne VERDELHAN (+<​1631)**
 +  * Cardeur de laine, il se fixe à Boubaux près de la Melouse en épousant, en 1617, Marie DUMAS, fille de Pierre et Marguerite MARTEL((C.M. le 26-9-1617, M<​sup>​e</​sup>​ DUCAMP)).
 +  * Qualifié parfois de capitaine.
 +  * Il est le père de :
 +    * Jean qui suit,
 +    * Catherine (1655).
 +
 +**IX – Jean VERDELHAN**
 +  * Boulanger à Boubaux.
 +  * Époux en 1657 de Jeanne SERVIERE, fille d’Étienne et Pierre GIBERT de Boubaux((C.M. le 15-3-1657, M<​sup>​e</​sup>​ BRES)) ; d’où :
 +    * Jean qui suit.
 +
 +**X – Jean VERDELHAN**
 +  * Il habite à la Pénitence où il est recensé NC en 1697.
 +  * En 1684, il épouse Jacquette VIERNE, fille de Pierre et Anne PIN des Salles de la Melouse((C.M. le 14-2-1684, M<​sup>​e</​sup>​ BRES)).
 +  * Il est déclaré mort civilement en 1724 quand sa fille vend des biens immobiliers.
 +  * Il a eu pour le moins :
 +    * Anne (°1687), épouse dès 1724 de Gabriel POUGET.
 +    * Jeanne (°1690),
 +    * Marie (°1692).
 +
 +==== 4 - A Gourdouze ====
 +
 +//Hameau à mètres d’altitude,​ au dessus de Vialas.//
 +
 +Dès le 14<​sup>​ème</​sup>​ siècle des VERDELHAN sont installés sur les hautes terres de Castagnols, à Gourdouze et aux Tourières.
 +
 +En 1337, Pierre VERDELHAN est cité comme confront à Gourdouze ; le notaire Jehan VERDELHAN officier pour le prieur du lieu.
 +
 +En 1376, Étienne et Jehan VERDELHAN possédent des biens aux Tourrières où l’on trouve par la suite Guillaume, Pierre et Jehan
 +VERDELHAN (1407).
 +
 +On n’a pu établir une filiation continue qu’à partir de Laurent dont la descendance dans la Vallée longue, au Mas Soubeyran de Saint-Michel-de-Dèze et à Chabaniels près du Collet-de-Dèze intéresse les généalogistes.
 +
 +**I – Jehan VERDELHAN (+>​1446)**
 +  * Un des 14 principaux habitants de Saint-Michel-de-Dèze (1439)
 +  * Dès 1433, il est cité comme possédant le Puech d’Ombras qu’il reconnaît au seigneur de Portes en 1439.
 +  * En 1440, il achète tous les biens de Bernard TRASCOL à Ombras.
 +  * Il est le père de :
 +    * Laurent qui suit
 +    * Dauphine, mariée en 1446 avec Guillaume GREFEUILLE de la Bastide, dans la paroisse, dotée de 16 livres par son frère((C.M. le 12-2-1446 n.s., M<​sup>​e</​sup>​ TORRES)).
 +
 +**II – Laurent VERDELHAN (+>​1450)**
 +  * Il habite au Puech d’Ombras,
 +  * En 1444, il reconnaît ce qu’il tient au Puech, au seigneur de Portes
 +  * Il est manifestement le père de :
 +    * Jehan qui habite à Ombras en 1479.
 +
 +**III – Laurent VERDELHAN (+<​1521)**
 +  * Ce prénom, extrêmement rare dans les hautes Cévennes n’est connu chez les VERDELHAN qu’avec celui qui précède et qui pourrait être le père de ce Laurent dont les attaches à Saint-Michel-de-Dèze sont établies par le mariage d’un de ses fils au Mas Soubeyran.
 +  * Il a vécu à Gourdouze qui était un village important et attirait des gens des alentours.
 +  * Sa descendance le fait figurer dans de nombreuses généalogies cévenoles.
 +  * Il est le père de :
 +    * Firmin qui suit,
 +    * Jehan, marié à Jehanne ANDRE, fille de Jacques de Vialas,
 +    * Antoine qui teste en 1514 en faveur de son frère Firmin, léguant entre autres une brebis à sa belle-soeur Guillemette et une vache à son neveu Pierre.
 +    * Jehan junior, souche de la lignée du Mas Soubeyran
 +  * En 1485, il se remarie avec Guillemette PAULET, sa cognate.
 +
 +**IV – Firmin VERDELHAN (+1537/​43)**
 +  * Il habite à Gourdouze.
 +  * En 1485, il épouse Guillemette SIRVEN, fille de feu Vital et Guillemette PAULET, de Besses près de Curières((C.M. le 29-12-1485, M<​sup>​e</​sup>​ ROCHIER)) ; Guillemette teste en 1537 désignant sa fille Marguerite comme héritière((Le 19-4-1537, M<​sup>​e</​sup>​ LAURENT)).
 +  * Il est le père de :
 +    * Laurent qui suit en V a,
 +    * Jehan qui suivra en V b,
 +    * Pierre qui suivra en V c,
 +    * Marguerite,
 +    * Catherine, épouse dès 1514 de Pierre REBIERE, légataire d’une robe à prendre dans la maison de la Vaisse.
 +
 +**V a – Laurent VERDELHAN (+>​1578)**
 +  * Laboureur à Gourdouze.
 +  * De sa première femme Simone LEGAL, il a eu :
 +    * Françoise,
 +    * Mauricette qui épouse en 1575 Antoine LEGAL, de Légal son cousin remué de germain((C.M. le 23-5-1575, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET))
 +    * Fermine, mariée à Pierre LEGAL du Pont-de-Rastel ; elle donne quittance de ses droits à Mauricette en 1579 et teste en 1625, en faveur de sa nièce Marie DEVEZE.
 +  * En secondes noces, il convole avec Françoise REBOUL (dès 1572), d’où :
 +    * Marie, épouse en 1598 d’Antoine DEVEZE, muletier au Gravas, natif de Sainte-Cécile-d’Andorge((C.M. le 17-11-1598, M<​sup>​e</​sup>​ DURANT)).
 +
 +**V b – Jehan VERDELHAN (+<​1560)**
 +  * Donataire des biens, il vend une pièce de terre en 1537.
 +  * En 1542, il arrente des fruits à son frère Laurent,
 +  * Époux de Cécile NICOLAS, fille d’Antoine,​ des Ortals et soeur de Jehan qui paye sa dot en 1544.
 +  * On lui connaît cinq enfants :
 +    * Laurent,
 +    * Pierre (1560),
 +    * Vincent qui achète une pièce de terre à sa mère en 1571,
 +    * Isabelle, épouse en 1560 de Jehan VIGNES de Polimies((C.M. le 27-11-1560, M<​sup>​e</​sup>​ LAURENT))
 +    * Cécile, mariée en 1561 à Jehan TOURNIER de Felgerolles près de Frutgères, qui apportera 40 livres à investir sur les biens de Cécile((C.M. le 22-6-1561, M<​sup>​e</​sup>​ BOSCHET)) qui apparaît ainsi comme héritière.
 +
 +**V c – Pierre VERDELHAN**
 +  * Marié dès 1537 avec Marguerite DELAFONT, fille donataire d’Antoine de Gourdouze sur les biens duquel il promet d’apporter 80 livres ; en 1544, il s’acquitte de 30 florins et une paire de boeufs.
 +  * On lui connaît sept enfants :
 +    * Laurent, laboureur à Gourdouze, il est désigné comme héritier en 1563, puis renonce à l’héritage et se fixe à Chambovernes en y épousant Marguerite ROBERT.
 +    * Pierre, époux de Marguerite Malachane ; en 1569, il règle les droits à son frère Laurent et fait une donation à son neveu Jehan.
 +    * Jehan (1563),
 +    * très vraisemblablement Gilles qui suit,
 +    * Clément, souche du hameau de Chabaniels,
 +    * Marguerite, épouse dès 1557 de Jean VEROLH, tisserand à l’Apostoly près de Chamborigaud.
 +
 +**VI c – Gilles VERDELHAN (+1561/​66)**
 +  * Rentier de la métairie du prieur de Gourdoze (1559).
 +  * Époux de Françoise MALACHANE, soeur de Marguerite vue ci-dessus, d’où :
 +    * Jehan, donataire de son oncle Pierre,
 +    * Jacques, à Polimies en 1607,
 +    * Jehanne, époux en 1567 de Firmin GUIN de Gourdouze.
 +
 +==== 5 - A Chabaniels ====
 +
 +//Hameau sur les hauteurs de la rive gauche du Gardon, en aval du bourg du Collet-de-Dèze.//​
 +
 +**VI – Clément VERDELHAN (+>​1617)**
 +  * Fils de Pierre vu au niveau V c de Gourdouze.
 +  * Tisserand.
 +  * Bien qu’il soit attaché à Chabaniels où son épouse Claude PAGES, fille de Guillaume et Louise PEYRONNENCHE,​ possédait une maison, on le vit successivement à Saint-Jean-de-Valériscle (1577), à la Blachère (1580), au Collet-de-Dèze (1588) dont il est consul en 1590 avec Pierre GIBERT, et à Vialas (1600).
 +  * Il teste en 1616((Le 20-12-1616, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)), à Chabaniels, remarié avec Jeanne TEISSIER
 +  * On lui connaît deux enfants :
 +    * Antoine qui suit,
 +    * Jeanne, veuve dès 1617 de Pons ARTIGUES avec qui elle vivait à Nîmes.
 +
 +**VII – Antoine VERDELHAN**
 +  * Maçon à Pénens (1617), puis à Chabaniels et enfin à la Rodilharie.
 +  * En 1627, il reconnaît à la marquise de Portes des biens de sa femme.
 +  * En 1629, suite à la << Paix >> d’Alès, il est désigné avec Jean LAURENT de Florac, pour démolir 40 cannes de murailles de cette ville et combler le fossé correspondant ; pour ce travail, ils percevront 240 livres payées par la communauté du Collet.
 +  * Consul clavaire du Collet en 1631.
 +  * En 1627, il épouse Suzanne FERRIER, fille d’Antoine et Marie NOGARET de la Rodilharie((C.M. le 1-10-1627, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)), d’où :
 +    * Antoine, maçon à Chabaniels, époux en 1648 de Marie LAURENT, fille de Jean, maçon et Catherine SOLEYRET du Collet((C.M. le 21-2-1648, M<​sup>​e</​sup>​ GIBERT))
 +    * Jeanne, mariée en 1642 avec Étienne GIRARD, cardeur de laine de la Lauze, dotée de 200 livres((C.M. le 2-9-1642, M<​sup>​e</​sup>​ GIBERT))
 +    * Marie, épouse en 1652 de Jean CHAPON de la Lèche de Saint-Julien-des-Points((C.M. le 6-1-1652, M<​sup>​e</​sup>​ GIBERT)) ; Jean paye une partie de la dot de sa belle-soeur Suzanne en 1663.
 +    * Suzanne, mariée en 1656 avec Claude FORNIER, muletier du Collet((C.M. le 18-3-1656, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)).
 +
 +==== 6 - Au Mas Soubeyran ====
 +
 +//Hameau sur les hauteurs de Saint-Michel-de-Dèze.//​
 +
 +**IV – Jehan VERDELHAN junior**
 +  * Un des cadets de Laurent vu au niveau III de Gourdouze.
 +  * Dès 1523, il est fixé au Mas Soubeyran en y épousant Marguerite PELOS, fille donataire de Firmin et petite-fille de Benoit.
 +  * En 1524, il reconnaît à l’évêque ce qu’il tient au Mas Soubeyran.
 +  * En 1541, il paye une partie de la dot de sa belle-soeur Catherine PELOS, épouse de Michel GIBERNE.
 +  * Il teste en 1542, laissant à sa femme le soin de désigner l’héritier((Le 14-3-1542, M<​sup>​e</​sup>​ BRISSONET)) ; il a alors sept enfants, léguant 6 livres aux garçons et 15 livres aux filles et désignant son beau-frère Guillaume LANTEYRES comme tuteur des enfants :
 +    * Raymond qui suit,
 +    * Guillaume,
 +    * Pierre, époux en 1569 de Jacquette MARTIN, fille d’Antoine de la Bertresque dans la paroisse((C.M. le 30-1-1569, M<​sup>​e</​sup>​ CORBIER)) ; rentier du Campmas de Jehan PELET du Mazel de Saint-Martin-de-Boubaux (1571, 1574).
 +    * Jehan (+>​1588),​
 +    * Antoine qui teste sans postérité,​ en 1586 en faveur de son frère Raymond,
 +    * Raymonde, épouse de Jehan BALDIT du Vilaret de Saint-Michel-de-Dèze ; sa fille, Bourguine lègue ses droits en 1588 à son cousin Jehan.
 +    * Madeleine.
 +
 +**V – Raymond VERDELHAN**
 +  * Héritier, il reste au Mas Soubeyran.
 +  * En 1548, il paye les droits de son cousin Antoine PELOS.
 +  * En 1570, il règle la dot de sa soeur Raymonde.
 +  * En 1577, il paye les droits de son frère Pierre.
 +  * En 1587, il reconnaît à Antoine DELEUZE, sieur de St-Christol des biens de son grand-père PELOS.
 +  * Il teste en 1570, laissant à sa femme Catherine LANTEYRES la désignation de son héritier universel, léguant 30 sols à ses frères et soeurs, 60 livres à ses fils et 100 livres et un trousseau à ses filles((C.M. le 13-3-1570, M<​sup>​e</​sup>​ CORBIER)) :
 +    * Jehan qui suit,
 +    * Pierre,
 +    * Isaac,
 +    * Jehanne,
 +    * Catherine, épouse en 1583 de Jehan PANTOSTIER des Plantiers du Collet, tisserand aux Balmes Hermès,
 +  * Il est aussi le père de :
 +    * Anne, née postérieurement au testament de 1570, mariée en 1606 avec Antoine PAGES, fils de Jehan et Marie SERRE de la Rochette, sur les hauteurs du Collet.
 +
 +**VI – Jehan VERDELHAN (+>​1608)**
 +  * Donataire de la moitié des biens en faveur de son mariage, il recueille par la suite l’héritage de sa cousine Bourguine BALDIT.
 +  * Marié dès 1584 avec Suzanne CHAPON, fille de Jehan qui habitait aussi au Mas Soubeyran, dotée pour le moins, de 200 livres, deux robes, trois brebis garnies de leurs agneaux, deux linceuls...
 +  * Il est le père de :
 +    * Claude, donataire de la moitié des biens paternels et de 120 livres de sa mère à l’occasion de son mariage avec Jean PELET((Voir R. VIERNE Les PELET Généalogie en Cévennes nos 57 à 60)) ; lors du mariage de sa soeur, ses parents lui donnent le reste de leurs biens sous réserve de leur entretien et d’une pension ; d’où notamment Anne PELET, épouse de Jacques BALDIT, avec une belle descendance dans la vallée du Dourdon.
 +    * Marie, épouse en 1620 de David BASTIDE de Leyris près de Saint-Frézal-de-Ventalon,​ dotée de 300 livres, une robe, un cotillon, le bois d’un lit et deux brebis((C.M. le 14-3-1620, M<​sup>​e</​sup>​ PRIVAT)). Sa descendance a été étudiée((Voir les BASTIDE par R. VIERNE, cahiers du CGP)).
 +
 +==== 7 - Au Rochadel ====
 +
 +Une autre lignée intéressante s’est développée au 16<​sup>​ème</​sup>​ siècle dans la paroisse de Saint-Michel-de-Dèze,​ au Rochadel à partir de Pierre VERDELHAN qui y épouse Jacquette LANTEYRES. [[Les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue (1275-1775) (Vierne)#Au Rochadel|Cette lignée se rattache à celle de Sarreméjane]].
  
les_verdelhan_de_castagnols_vierne.txt · Dernière modification: 2017/01/23 22:07 (modification externe)