Lignée des Verdelhan

Histoire de la famille Verdelhan

Outils pour utilisateurs

Outils du site


grand_armorial_de_france_jougla_de_morenas

Le Grand Armorial de France (Jougla de Morénas)

« Catalogue général des armoiries des familles nobles de France, comprenant les blasons des familles ayant possédé des charges dans le royaume et celles ayant fait enregistrer leurs armoiries en 1696, de la noblesse de l’Empire, des anoblissements de la Restauration, donnant les tableaux généalogiques de familles confirmées dans leur noblesse entre 1660 et 1830 ».

Auteur : Henri Jougla de Morénas

Edition originale : 1934-1952 - 6 volumes + 1 volume de supplément.

Les Verdelhan dans cet ouvrage

Jougla de Morénas fait allusion aux Verdelhan dans le tome VI (Paris, Société du Grand Armorial de France, 1949) du Grand Armorial de France.
Page 430, entre DE VERDALLE et DE VERDELIN.

Les Verdelhan dans le Jougla de Morénas

Retranscription

DE VERDELHAN DES MOLLES et DES FOURNIELS

34.416. – (Languedoc, Gévaudan, Gascogne) – Ecart. Au I, de sa. à l'étoile d'arg. ; au II, d'az. à 3 coqu. d'or ; au III, d'az. à un lion d'or ; au IV, de gue. à 6 besans d'arg., 3, 2 et 1.
Ces 2 familles, qui portent les mêmes armes et ont vraisemblablement une origine commune, pensent être issues de la Maison des Verdelhan qui établissait sa fil. depuis 1377 et s'éteignit à la fin du XVIIe siècle. Cette origine, considérée comme probable par d'Hozier, ne fut pas acceptée par Chérin ; celui-ci n'ayant admis la fil. de la famille des Verdelhan des Molles comme prouvée par titres originaux que depuis 1658, malgré la présentation d'un acte de notoriété de 1742 affirmant que les titres de cette famille disparurent dans un incendie, mais qu'elle vivait noblement depuis un temps immémorial. Quoiqu'il en soit, elle porta les qualifications nobiliaires, bien que de façon non constante, depuis le début du XVIIe siècle et comp. à Toulouse en 1789.
La famille de Verdelhan des Fourniels, éteinte en 1882, prouvait sa fil. depuis 1611. La branche cadette donna un Conseiller-Secrétaire du Roi, Fermier Général, Maître d'Hôtel de la Reine au XVIIIe siècle. La branche aînée fut maintenue noble et anoblie en tant que de besoin par L. P. de 1816. – (Chérin 205. – N. d'H. 328. – P. O. 2961. – Armorial Général d'Hozier, Registre 5. – Révérend 1905 et 1911. – Brémond. – La Roque et Barthélémy. – Révérend Rest. 6. – De Lescure. – Woëlmont N. S.)


Abréviations : comp. ⇒ comparant, comparut (en) ; fil. ⇒ filiation ; L. P. ⇒ Lettres Patentes ; N. d'H. ⇒ Nouveau d'Hozier ; N. S. ⇒ Noblesse subsistante ; P. O. ⇒ Pièces Originales ; Rest. ⇒ Restauration.

grand_armorial_de_france_jougla_de_morenas.txt · Dernière modification: 2017/01/24 09:30 par mdeverdelhan