Lignée des Verdelhan

Histoire de la famille Verdelhan

Outils pour utilisateurs

Outils du site


armoiries_des_verdelhan

Armoiries des Verdelhan

Armes des Verdelhan, source Wikipedia

Les armoiries d’une famille sont toujours discutables (et discutées). Celles-ci ne font pas exceptions. Ainsi cette page présente quelques explications sur l’héraldique des Verdelhan ; mais il ne s’agit que d’interprétations issues des habitudes du domaine, de divers documents généalogiques, et d’une histoire familiale transmise oralement.

Blasonnement

Écartelé : au 1, de sable à une étoile d'argent ; au 2 d'azur à trois coquilles d'or, 2 et 1 ; au 3 d'azur au lion d'or ; au 4, de gueules à six besants d'argent, 3, 2 et 1.

Les meubles

L'étoile

L’étoile est considérée comme symbolisant l’ancienneté de l’extraction nobiliaire d’une famille. Ceci confirmerait le caractère « immémorial » (confirmé par d’Hozier) de la noblesse des Verdelhan.

Les coquilles

On dit souvent que le nombre de coquilles représente le nombre de pèlerinages à Saint-Jacques-de-Compostelle. Cette signification n’est pas à retenir. Nul ne connait la signification de ce meuble dans ce contexte.

Le lion

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le lion des Verdelhan n'est pas un lion issant (ni même hissant). Deux généalogistes du XIXième siècle nous renseignent sur la signification de ce terme en héraldique :

  • « ISSANT, TE, gérond. et adject., se dit d'un lion, d'une aigle ou d'un autre animal, qui paraît à l'un des bords de l'écu sur un chef, une fasce, etc., et ne montre que la tête et une petite partie de son corps. »1)
  • « ISSANT. Se dit de tout animal, lion, aigle ou autre, dont on ne voit figuré que la tête et une petite partie du corps. L'animal Issant semble sortir d'une pièce ou d'une partition de l'écu, il doit toujours être représenté seul, il peut être couronné, armé, etc., aucun émail ne lui est particulier, mais il faut se garder de le confondre avec l'animal naissant dont il est parlé à ce mot. »2)

Le dictionnaire Le Robert nous indique lui aussi que « [ce qualificatif] se dit d’animaux qui ne présentent que la moitié supérieure du corps et paraissent sortir de la pièce ou du champ de l’écu ».

Le lion des Verdelhan est donc un lion par défaut, un lion rampant (Plus d'explications sur Wikipedia). L’histoire familiale lui fait signifier « un haut fait d’arme ». Cela pourrait alors correspondre à la bataille de Pavie si l'on explique les besants par la reconnaissance de la rançon des fils de François 1ier. Néanmoins de nombreuses familles arborent un lion sur leurs armoiries ; et un célèbre proverbe héraldique nous dit que « qui n'a pas de blason porte un lion ». Aussi sachons rester prudents.

Les besants

Les besants représentent des pièces de monnaie. Chez les Verdelhan ils sont en argent, au nombre de six. Deux hypothèses les entourent :

  • Pour certains il s’agirait d'une reconnaissance de la contribution financière des Verdelhan pour la libération des fils de François 1ier. Cette explication aurait l’avantage de s’accorder avec la participation – qui, rappelons-le, est purement hypothétique – d'un Verdelhan à la bataille de Pavie.
  • Pour d’autres la tradition daterait des croisades et serait l’héritage d’une pratique consistant, pour les hobereaux de l’époque, à indiquer le prix à payer pour leur courage. Cette version s’accorderait avec un document (à retrouver) traitant d’un Verdelhan cherchant à s’acheter un cheval pour partir en croisade.

La couronne de marquis

La couronne de marquis ornant les armes des Verdelhan est elle aussi soumise à controverse. En effet, le seul marquisat connu de la famille fût celui de Montanègues, acheté en 1761 par Jacques Verdelhan des Fourniels. La branche des Fourniels s'étant éteinte au XIXème siècle et les premières références à la couronne apparaissant à cette époque-là, il est possible que cela ait paru un bel ornement à rajouter aux armes officielles. Il se peut également que cela provienne d'une alliance quelconque.

Il existerait enfin une lettre patente autorisant les Verdelhan à porter leur écu « timbré d'un casque, taré de profil, orné de ses lambrequins » mais son existence n'est pas attestée.

Évolution des armoiries

Armes originelles probables des Verdelhan, source Marc de Verdelhan

Dans son étude sur les Verdelhan de Saint-Privat-de-Vallongue, Vierne indique : « Les nobles blasonnaient de sable à une étoile d'argent. ». Bien qu'il n'indiquât pas de source permettant d'étayer cette affirmation on est tenté de le croire sachant le sérieux dont il fait preuve habituellement.

Les armes originelles de la famille seraient donc simplement composées comme modélisé sur l'image ci-contre ; les autres meubles provenant vraisemblablement des différentes alliances des Verdelhan.

1) Nicolas Viton de Saint-Allais, Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France, Paris, 1816
2) L.-A. Duhoux d'Argicourt, Alphabet et figures de tous les termes du blason, Paris, 1899
armoiries_des_verdelhan.txt · Dernière modification: 2017/01/24 09:26 par mdeverdelhan